Intelligence collective : quesako ?


Les médias, les sites, les journaux parlent de plus en plus d’intelligence collective. A leur lecture, je prends conscience que la personne dont le sujet ne fait pas son quotidien pourrait y perdre son latin. Il est vrai que l’intelligence collective peut être abordée sous de nombreux angles, plus ou moins théoriques. Or dans les publications, je trouve que ces angles sont plutôt très théoriques, y compris les articles que je scoop !

Je vais donc tenter simplement de vous dire quelle est notre approche sur le sujet. D’abord, l’intelligence collective pour les organisations, se mesure par la QUALITÉ DU RÉSULTAT OBTENU. C’est bien pourquoi, pour les entreprises, nous parlons du MANAGEMENT DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE qui permet d’aborder, après la prise de conscience indispensable, le comment faire. Car le management de l’IC repose sur des savoir-faire qui sont différents des savoir-faire classiques enseignés par les écoles ou appris sur le tas.

La prise de conscience évoquée ci-dessus passe par plusieurs étapes de réflexion collective tant ces sujets sont complexes : redonner un sens au travail, revoir les modes de management (notions de pouvoir, d’autonomie, de responsabilité), observer la création de valeur et comprendre l’intérêt de libérer et de partager l’information.

Il faut bien comprendre que l’adoption de cette approche n’est pas une option pour les organisations. Elle est simplement la réponse à la complexité qui impose la collaboration. Parce que la résolution des problèmes complexes sont hors de portée d’un individu, chef ou expert ; elle nécessite la mise en synergie des intelligences et des savoirs des parties prenantes : c’est là toute l’ambition du management de l’IC.

Un contre-exemple défraie la chronique : la semaine de 4.5 jours à l’école. La décision autocratique a été prise par le ministre de l’Education, quelques jours seulement après sa prise de fonction ! Je me place ici d’un point de vue technique – peu importe pour mon analyse que la décision soit bonne ou moins bonne. Nous sommes face à un dossier complexe du fait des multiples interactions possibles et du grand nombre de parties prenantes  … celles-là même qui donnent de la voix aujourd’hui … parce qu’elles n’ont pas été écoutée préalablement. Si le ministre avait écouté et entendu ces parties prenantes, … et s’il avait été honnête ce dont je ne doute pas un instant,  il aurait pris conscience des problèmes financiers et humains pour les collectivités locales, les professeurs, les familles. De surcroît, il aurait perçu la nécessité de former des éducateurs. Les gamins qui voient partir leur instit en milieu d’après-midi tout en restant dans la cour d’école ont du mal à comprendre …

Publié dans Coopération, Décision complexe, Intelligence collective, Management, Motivation, Réflexion collective | Laisser un commentaire

L’intelligence collective : intelligence de la complexité


L’affaire syrienne met en évidence la complexité et l’incertitude de nos environnements et la difficulté de la prise de décision dans ces circonstances. On ne peut échapper à cette évolution marquante de notre époque dès lors que l’on est en responsabilité : homme politique, dirigeant ou manager, privé ou public.

Pour avoir voulu jouer les leaders héroïques, les deux présidents américain et français s’en souviendront longtemps. Les décisions autocratiques ne passent plus ;  dans notre monde globalisé, l’individu pèse de moins en moins et l’intelligence ne peut être que collective.

L’intérêt de l’intelligence collective est qu’elle permet de traiter la complexité en faisant appel à l’intelligence et aux savoirs des parties prenantes pour devenir plus intelligents … collectivement.

En entreprise, elle permet de :

  1. découvrir et valoriser le potentiel humain et collectif,
  2. d’épargner le temps  et de le valoriser,
  3. prendre conscience des tensions et de les résoudre hors conflits.

Découvrir et valoriser le potentiel humain et collectif, c’est agir sur la motivation durable, sur la confiance et sur l’appartenance.

Épargner le temps et valoriser, c’est gagner en sérénité, en prise de recul et en efficacité.

Prendre conscience des tensions et les résoudre, c’est gagner en lucidité et s’ancrer dans la réalité.

Au final, c’est être en capacité de prendre des décisions éclairées qui seront comprises et appliquées. Un vrai avantage compétitif par rapport à vos concurrents.

Publié dans Collaboration, Décision complexe, Intelligence collective, Management, Motivation | 2 commentaires

Prendre de bonne décisions sur des sujets complexes et importants


Ce matin, Libération titre « Les décisions, c’est maintenant » (sur les retraites). Or les décisions importantes et de surcroît complexes ne peuvent être prises sur le coin de la table (sauf par facilité ou par lâcheté …). Elles nécessitent une vraie réflexion collective des parties prenantes. Or une réflexion collective demande du temps ; quoi de plus normal quand il s’agit d’un sujet important.

En entreprise, le management de l’intelligence collective permet de prendre de bonnes décisions, comment ? En dégageant des espaces-temps, où on prendra le temps de réfléchir  ensemble sur les sujets importants (vision et stratégie, gouvernance, innovation et sujets complexes). Oh, je sais, le temps manque, mais pourquoi donc manque-t-il ? Tout simplement parce qu’on n’a pas fait l’effort de distinguer l’important. Et quand une décision importante est prise dans l’urgence, c’est la multiplication des réunions plus ou moins stériles. C’est la raison pour laquelle certains auteurs conseillent de supprimer les réunions pour travailler mieux ! Ils oublient que la réunion est le seul et unique moment où l’équipe est réunie. Lapalissade ? Non, car c’est là que le groupe devient équipe !!!

Voici les savoirs-faire pour pratiquer le management de l’intelligence collective :

4-competences-management-paradoxal-intelligence-collective
Alors, en politique, c’est vrai, c’est plus difficile à faire quand on est aux affaires tant elles vont vite … avec le tyran de la communication. Il est donc indispensable de profiter du temps passé dans l’opposition pour construire, patiemment, progressivement et surtout collectivement un projet une vision, … au lieu de jouer chacun pour soi. Mais force est de constater que la bonne idée des primaires a plutôt tendance à inciter les prétendants à jouer perso, pour se démarquer.

Publié dans Collaboration, Décision complexe, Intelligence collective, Management, Réflexion collective | Tagué , | Laisser un commentaire

Le colibri sème des graines d’intelligence collective


"Aglaiocercus coelistis", "Violet-tailed Sylph"

J’ai prononcé une nouvelle conférence le 4 juillet à la Chartreuse de Bosserville – Art-sur-Meurthe au profit de l’association PEPS – CCI 54, devant un parterre de 80 chefs d’entreprises ou curieux 🙂 sur le management de l’intelligence collective.

Flyer Conf PEPS

Un compte rendu succinct a été publié dans la Presse Quotidienne Régionale le 29 juillet :

ER PEPS Le concept d' »Intelligence collective » fait son chemin. On l’entend de plus en plus souvent. Pourtant, il en existe plusieurs approches, émanant … des rêveurs, des intellectuels, des écologistes … Pour ma part, je m’intéresse aux entités (entreprises et organisations – y compris politiques) dont les responsables ont compris les bienfaits des nouvelles approches managériales. Ceux qui ont compris que dans notre environnement hyper-complexifié, l’individu pèse de moins en moins et l’intelligence ne peut être que collective. 

Je précise que l’approche « management de l’intelligence collective » offre une sécurité aux dirigeants/managers qui ne risquent pas de perdre leur légitimité managériale.

Publié dans Collaboration, Intelligence collective, Management, Motivation, Réflexion collective | Laisser un commentaire

Intelligence collective et émergence faciles


Pourquoi tant d’organisations ou d’entreprises, composées de personnes intelligentes et sensées agissent-elles, au niveau collectif, parfois de façon insensée ? La vigilance est de mise car la guerre des talents a commencé !

Par exemple, si vous en êtes encore à motiver vos collaborateurs en 2013, cela signifie que vous n’avez pas su créer un environnement propice à leur donner envie. Au lieu de les traiter comme des enfants en leur disant ce qu’ils doivent faire, comment ils doivent le faire, essayez de les traiter comme des adultes plus libres et plus responsables. Essayez l’intelligence collective : un miracle pour l’entreprise/organisation, un miracle de créativité et de responsabilité pour faire face à la complexité croissante de l’environnement.

Au niveau planétaire, l’intelligence collective est un concept ambitieux et généreux puisqu’il s’agit, rien de moins, de bâtir un monde meilleur, plus humain et plus solidaire. Elle se développe à partir de la réflexion d’organisations non gouvernementales ou d’associations locales. Un grand nombre d’action, de portée variable, sont ainsi conduites sur la planète et en France (le co-voiturage, comme la permaculture en font partie).

Au niveau de l’entreprise/organisation, il s’agit de permettre aux différentes parties prenantes de mieux comprendre l’entreprise pour que chacune de ces parties – managers, collaborateurs, clients, fournisseurs, … – puisse mieux la servir. Il s’agit d’une approche systémique et holistique qui a pour but l’adaptation de l’entreprise à son environnement.

Elle est à l’opposé des modes passagères souvent imposées aux entreprises : un jour développement durable, le lendemain la diversité, puis la RSE, les RPS, la QVT, la communication, la motivation, l’engagement, …

Elle consiste en la mise en synergie des intelligences et des savoirs, pour prendre en compte la réalité du moment et prendre des décisions éclairées qui seront mieux exécutées. Elle repose, en premier lieu, sur l’apprentissage de la réflexion collective qui fera « émerger » l’intelligence collective qui est dans l’entreprise.

Ses avantages sont non négligeables : gain de temps, d’agilité, fidélisation des collaborateurs, amélioration du climat social et de la communication. Elle contribue également et simultanément à l’anticipation des conflits, à la reconnaissance des parties prenantes, au développement du sentiment d’appartenance, à l’adaptation générale de l’entreprise/organisation … et au rétablissement de la confiance.

Loin des grandes théories, pour permettre de tester l’intérêt d’une vraie réflexion collective, le mode opératoire est le suivant : vous, chef d’entreprise ou responsable d’une organisation, ou manager, choisissez un sujet, votre principal sujet de réflexion ou d’insatisfaction, et ensemble, avec vos collaborateurs, nous allons le soumettre à la réflexion collective sur la base du processus éprouvé « Synergy4 ».

Publié dans Coopération, Intelligence collective, Management, Motivation, Réflexion collective | 4 commentaires