Ancienne et nouvelle visions du monde


Quand on évoque l’intelligence collective, souvent on parle de nouvelle vision du monde. Déclaration prétentieuse ? Non, voici résumée en quelques mots, ce que nous appelons l’ancienne vision du monde.

Une entreprise d’aujourd’hui – même si aucune entreprise n’est identique – avec son organisation, son activité, ses règles de fonctionnement, ses processus vise légitimement la performance. Mais cette organisation n’est jamais parfaite ; il existe donc en son sein des « dysfonctionnements ».

Ces « zones de désordre » ne sauraient être tolérées, et c’est tout naturellement qu’on y remédie en ajoutant une règle, une procédure, … Ce faisant, on ajoute de l’ordre à l’ordre. On augmente la pression qui pèse sur les collaborateurs, parfois jusqu’à épuisement.

De façon à maintenir une ambiance acceptable, on sent qu’il faut pratiquer un management plus soucieux des hommes : c’est le management participatif qui constitue un progrès certain par rapport au management hiérarchique.

Parfois aussi, pour remotiver les troupes, l’entreprise organise des opérations baptisées d’un terme générique de « Team Bulding » ; elles durent un, deux voire trois jours. Ces opérations sont aussi efficaces sur l’entreprise que les piqures de morphine sur les malades. Elles soulagent, mais leur effet est de courte durée. Très vite, l’entreprise retourne dans ses traces. Elle se recentre sur son « noyau dur ». Le temps manque, le traitement des dossiers se fait dans l’urgence, les réunions n’en finissent pas, … Vous connaissez !

C’est ainsi qu’on fait toujours plus de la même chose en espérant obtenir un résultat différent !

Voyons maintenant ce que nous appelons la nouvelle vision du monde. Nous précisons d’abord qu’il ne s’agit nullement de déstabiliser l’entreprise ou de lui donner encore plus à faire.

Prenons l’exemple d’un chef de projet. Dans l’ancienne vision, il coordonne les parties, il met en synergie les compétences pour obtenir un travail de qualité exécuté dans les délais. Pour accéder à la nouvelle vision, il va simplement devoir apprendre à mettre en synergie les intelligences de ses équipes pour obtenir plus et mieux, car là se trouve un gisement inestimable.

Au niveau de l’entreprise, la démarche est approchante. Au lieu de vouloir ajouter de l’ordre à l’ordre existant pour lutter contre les dysfonctionnements, au lieu de toujours courir après le temps, au lieu de traiter les dossiers – mal – dans l’urgence, l’idée consiste à prendre du recul et à accepter le désordre tout en le maîtrisant. Le désordre sera maîtrisé grâce à des espaces-temps au cours desquels on aura recours à la réflexion collective pour co-construire les solutions de demain sur des sujets importants ou complexes. Le dialogue permettra d’élever le niveau de conscience de tous. On entre alors dans le management collaboratif qui s’appuie sur les trois intelligences (cognitive, relationnelle et émotionnelle). C’est ainsi que petit à petit on entre dans cette nouvelle vision du monde. Un monde qui sait co-construire son futur en utilisant l’intelligence du plus grand nombre.

A propos management21

Coaching de direction Transformation d'entreprise Facilitateur en déploiement de l'intelligence collective Conférencier en intelligence collective
Cet article, publié dans Coopération, Intelligence collective, Motivation, Réflexion collective, Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s