La coopération n’est pas une option …


A deux reprises déjà, j’ai eu l’occasion d’évoquer la coopération, ou plutôt les risques de non-coopération. Il est évident que pour des questions d’organisation (silos, appropriation des territoires) et de comportements individuels (aide non spontanée et scrupules à demander de l’aide), la coopération n’est pas un comportement naturel en entreprise.

Or, aujourd’hui, la coopération est une nécéssité vitale : pour faire face à la concurrence, pour gérer les ressources, pour développer les nouveaux produits, pour motiver les collaborateurs, … . Son absence peut coûter très cher. La coopération est le seul moyen pour développer l’intelligence collective qui s’appuie sur le vouloir, le savoir et le pouvoir coopérer.

Pour y accéder, il est possible de commencer en développant les bonnes pratiques. Encore faut-il disposer de bons managers qui sachant dépasser le rôle basique de répartiteur de tâches et de contrôleur des travaux finis !

Fédérer les énergies, n’est pas une vaine formule ! C’est la capacité à amener les collaborateurs qui n’en ont, a priori, pas toujours envie, à travailler ensemble autour d’objectifs, qu’ils n’ont, souvent, aucun désir de partager. Il s’agit d’un vrai challenge pour de véritables managers : le savoir faire coopérer.

Mais pour assurer le succès, la direction de l’entreprise devra montrer sa volonté de développer la coopération : quelle place lui accorde-t-elle ? a-t-elle fixé des objectifs en terme de coopération ? l’évaluation prend-elle en compte ce critère ? Et puis, l’entreprise a-t-elle utilisé la coopération pour réfléchir sur l’avenir, pour bâtir une vision et des valeurs partagées ?

Mettre l’humain au cœur de l’entreprise : cette ambition ne doit pas se résumer qu’à une suite de bons sentiments … Là aussi, il faut savoir comment faire !

A propos management21

Coaching de direction Transformation d'entreprise Facilitateur en déploiement de l'intelligence collective Conférencier en intelligence collective
Cet article a été publié dans Intelligence collective, Management, Motivation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La coopération n’est pas une option …

  1. William dit :

    C’est tout de même assez fou de constater que la coopération n’est pas naturelle en entreprise. Souvent, les managers mettent leur salariés en concurrence (pour un poste, un contrat ou via des bonus au résultat) pensant les inciter à donner le meilleur d’eux-mêmes. 65% des managers américains pensent que l’argent est le principal levier de motivation pour leurs employés contre … 18% des employés en question … Un décalage qui sonne aussi comme un constat d’échec…

    Mettre les salariés en compétition génère un certain nombre de conséquences négatives qui ne sont souvent pas prises en comptes ; stress, rétention d’information, luttes de pouvoir, augmentation du turn-over, démotivation …

    Il devient urgent pour les entreprises de revoir cette logique et de mettre davantage l’accent sur une vraie coopération entre salariés; développer à nouveau un esprit de famille ou un esprit de corps, une solidarité interne, redonner du sens au travail, faciliter la communication…

    • management21 dit :

      Merci pour votre apport. Vous avez raison, c’est surprenant de constater que la coopération n’est pas à son niveau optimum en entreprise. c’est tout l’objet de l’intelligence collective et de mon … combat !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s